Le Solitaire

Publié le par Sam

 
                                                                         Je sers à rien !
 
J’ai tendance à m’enfuir, me noyer dans la bière ;
Il faut bien me comprendre, moi je n’en peux plus :
J’ai hélas une jalousie jardinière
Envers tous ces gens qui s’emballent dans la rue.
 
C’est vrai, au fond : comment peut-on rouler des pelles
Quand dans sa collection on n’a que des râteaux ?
A-t-on le droit de trouver qu’une fille est belle
Sans pour autant devenir carrément marteau ?
 
Au fond, je n’ai rien contre tous ces beaux amants :
Ils s’entraînent pour rendre leur langue plus souple ;
Il m’arrive pourtant de m’asseoir sur un banc
Et de balancer des grenades sur les couples.
 
Je crains que ce ne soit pas une solution.
Car s’il me faut atomiser les gens heureux,
Tous ces amoureux qui sécrètent leurs passions,
Je risque d’être éclaboussé un petit peu… 
undefined

Publié dans Poèmes-tampons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
le mélange romantique humour noir me laisse sans voix..
Répondre
R
Ouuuu ca sent la déprime printanière tout ça!! Aller!! Te laisse pas aller mon p'tit Sam!!!
Répondre